Au début des années 1980, les premières formations d’interprètes français / langue des signes sont créées. La profession s’organise sur le territoire national de façon très hétérogène : les interprètes sont d’abord salariés d’institutions spécialisées ou d’associations. Quelques uns adoptent le statut libéral. Les formes juridiques des structures sont variées et les professionnels répartis inégalement sur le territoire ; la profession se construit.